Le ministre de l’Administration intérieure, José Luís Carneiro, a déclaré aujourd’hui qu’« il y a eu une réduction très significative » des temps d’attente des passagers aux aéroports de Lisbonne et de Faro, avec l’application d’un plan d’urgence.

« La réponse combinée a permis de surmonter, pour l’instant, certaines des difficultés qui se sont fait sentir le week-end dernier. (…) Le plan d’urgence, du moins jusqu’à présent, a fonctionné », a déclaré le ministre aux journalistes, en marge de l’inauguration de la requalification du poste territorial GNR à Macedo de Cavaleiros, district de Bragança.

Le plan d’urgence, annoncé fin mai, prévoit un renforcement progressif des moyens humains et technologiques dans les aéroports nationaux jusqu’au 4 juillet, pour répondre à une plus grande entrée de personnes dans le pays pendant les mois d’été.

José Luís Carneiro a révélé aujourd’hui que lundi, « pour la première fois, des policiers de la sécurité publique [PSP] commencer à opérer sur la première ligne avec accès aux bases de données et avec le cachet avec autorisation et surveillance » du Service des étrangers et des frontières (SEF).

Selon le plan de contingence, les aéroports nationaux disposeront d’un renfort de 238 éléments de la SEF et de 168 agents de la PSP, qui seront sous le commandement opérationnel du Service des étrangers et des frontières dans le contrôle des passagers.

Concernant le comportement des policiers dans les aéroports, le PSP a précisé samedi que l’accord des policiers est nécessaire pour qu’ils puissent être en régime de commission spéciale au SEF.

Vendredi, le Syndicat de la police nationale (Sinapol) a demandé une rencontre « urgente » avec le ministre de l’Intérieur en raison du déplacement des agents de la PSP vers le SEF « sous un régime de commission de service spécial ».

Aujourd’hui, le ministre José Luís Carneiro a souligné l’intention de dialogue entre le gouvernement et les structures syndicales, faisant référence au fait que le secrétaire d’État à l’administration interne rencontrera deux syndicats.

Fin mai, ANA Aeroportos faisait état de l’existence « inacceptable et très inquiétante » de temps d’attente élevés des passagers – qui ont atteint cinq heures – au contrôle frontalier SEF de l’aéroport de Lisbonne.

En cause, les temps d’attente élevés générés dans la zone d’arrivée des passagers en provenance de l’extérieur de l’Europe à l’aéroport Humberto Delgado, à Lisbonne.

À Macedo de Cavaleiros, José Luís Carneiro a assisté à l’ouverture d’un poste territorial du GNR, faisant l’objet de travaux de réhabilitation et de récupération d’une valeur de 700 000 euros.

SS (IMA/CMP) // MLS