L’Autorité nationale des communications (Anacom) a approuvé lundi un projet de modification de la réglementation de la vente aux enchères 5G, afin d’accélérer le processus, permettant de réaliser 12 tournées quotidiennes, admettant d’envisager «d’autres options» si le processus est prolongé.

La nouvelle proposition du régulateur, «totalement unilatérale, en plus de reconnaître les erreurs de rédaction des règles d’enchères, qu’il n’assume jamais, est en contradiction avec l’ensemble de ses performances antérieures» et «démontre seulement qu’Altice Portugal a raison depuis le début de ce processus et qu’il s’agit d’un véritable «flop» national avec des conséquences très graves pour l’économie du pays », déclare le propriétaire de Meo, dans un communiqué.

«C’est pour cette raison avec étonnement que nous enregistrons la négligence de ce régulateur avec une nouvelle proposition de décision abusive, contre laquelle Altice Portugal ne manquera pas de commenter pour remettre en cause les décisions stratégiques, au cours de ces mois, qui ont été prises dans le cadre du cadre des règles du règlement des enchères 5G », souligne-t-il.

«L’impact sur la stabilité procédurale est encore plus contestable compte tenu de l’impact sur les travailleurs des opérateurs dédiés au process, puisqu’il nécessite les 10 heures de travail quotidien obligatoires», poursuit l’entreprise dirigée par Alexandre Fonseca.

Cette «usure accrue que le régulateur impose désormais aux équipes est inacceptable, surtout au moment où l’enchère 5G entre dans sa phase la plus critique», souligne-t-il.

«Il y a 100 jours de retard pour le pays et pour ce qui compte vraiment: le lancement de la nouvelle génération mobile au service de l’industrie et la revitalisation du tissu commercial et de tous les Portugais», souligne Altice, évoquant les impacts financiers et «déjà irréversible» pour l’industrie.

«Nous devons tous, ceux qui se soucient de l’avenir, réfléchir sérieusement et se préparer à pérenniser un pays sans 5G, un pays où le lancement commercial des services de la nouvelle technologie de communication mobile pourrait n’être qu’un mirage en 2021, reportant cette transformation décisive pour 2022 », dit-il.

Altice Portugal regrette également que «près de 100 jours se soient écoulés depuis ce qui est sûrement l’enchère la plus lente, la plus longue et la plus retardée pour la 5G en Europe, le régulateur viendra au public pour se plaindre de ses propres décisions et admettre le retard du pays que seul votre performance peut être attribuée ».

Le propriétaire de Meo rappelle qu ‘«il y a environ trois ans que le président» d’Anacom, João Cadete de Matos, «n’entretient aucun type de dialogue avec les dirigeants des opérateurs de télécommunications sur les processus vitaux pour la stratégie nationale du secteur, comme c’est le cas de la 5G ».

Altice souligne qu’Anacom «reconnaît désormais le retard du pays et propose de modifier le règlement pour accélérer la fin de la vente aux enchères, un fait qui ne peut qu’étonner la société portugaise, en particulier le secteur des communications électroniques».

Le groupe rappelle que «le 10 novembre de l’année dernière, Altice a commencé à mettre en garde contre les conséquences de la présentation du document d’enchères si tardivement et qu’il a répété à plusieurs reprises sur les graves conséquences pour le secteur et pour le pays».

Il mentionne également qu ‘«il y a sept mois, Altice Portugal a déclaré que le règlement 5G favorisait illégalement les nouveaux entrants, créant des conditions préférentielles concernant les obligations de couverture et accentuant les asymétries régionales qui existent déjà parmi la population, à travers des obligations de couverture irrationnelles et uniques. servir les objectifs médiatiques de ce régulateur ».

Par ailleurs, «au cours de l’année écoulée, Altice Portugal a averti que la réglementation actuelle en vigueur n’est pas dotée de mécanismes de protection qui rendraient irréalisables les scénarios d’expérimentation et d’amateurisme».

La société critique également durement le régulateur, soulignant la «stupidité de la position» qui «est maintenant sortie du public pour essayer, de manière rusée et écumer la mauvaise foi, de critiquer les opérateurs pour les retards dans l’enchère 5G. pour être strictement respectueux des règles d’enchères définies par Anacom lui-même ».

Ce fait, souligne-t-il, « démontre que, pour le régulateur actuel, il n’y a pas de limites, mais plutôt l’absence de principes et de valeurs, à une performance de » tout est permis «  ».

La principale vente aux enchères pour l’attribution de licences de cinquième génération (5G) a commencé il y a près de cinq mois (14 janvier), atteignant lundi le 97e jour des enchères.

Dans un communiqué envoyé lundi soir, le régulateur a déclaré avoir approuvé, le 31 mai, «un projet de modification du règlement des enchères qui, comme indiqué au début de la procédure de réglementation, vise à augmenter le nombre quotidien de tours de l’enchère. . phase d’appel d’offres principale »,

L’amendement «permettra d’accélérer la mise aux enchères sans affecter les stratégies des soumissionnaires, rendant possible la réalisation de 12 tournées quotidiennes», précise Anacom.

« Pour le moment, il est considéré que, dans les circonstances actuelles, il s’agit de la mesure appropriée pour atteindre l’objectif visé, Anacom s’attendant à ce qu’elle soit suffisante », souligne le régulateur, ajoutant que « dans un scénario de prolongation des enchères plus longue » le régulateur « peut envisager d’autres options, y compris celle d’interdire l’utilisation des augmentations minimales de 1% et 3% que les soumissionnaires peuvent indiquer dans leurs offres ».

Le projet de modification du règlement est désormais soumis à une consultation publique pendant cinq jours ouvrables.

L’attribution des licences 5G était prévue pour le premier trimestre, et le 8 avril, Anacom a annoncé la décision sur une procédure de modification du règlement respectif pour accélérer les enchères, qui a été largement critiquée par les opérateurs historiques.

ALU // CSJ

Contenu 5G: la proposition d’Anacom est «complètement unilatérale» et «abusive» – Altice Portugal apparaît en premier dans Visão.