Un sondage réalisé par l’université catholique du Portugal montre un «pessimisme de masse» sur l’avenir immédiat du pays.

70% des personnes interrogées pensent que le pays sera plus pauvre, avec plus d'inégalités sociales, plus d'austérité et moins de possibilités d'emploi.

C’est une étude – menée pour le RTP et Público – qui précède un débat sur l’état de la nation au parlement demain, avec tous les partis hérissés de «réponses» – en particulier sur le vif du sujet des «milliards» promis par Bruxelles (cliquez ici).

Selon RTP, 70% des personnes interrogées pensent que le Portugal sera «plus pauvre» dans deux ans; 55% voient les inégalités sociales augmenter et 71% sont convaincus que le chômage redeviendra un problème majeur.

Parmi les personnes interrogées «travaillant encore» (c'est-à-dire non licenciées / sans emploi), seules 55% semblaient confiantes qu'elles auront encore un emploi dans six mois; 13% craignent qu'il soit «possible ou très probable» qu'ils perdent leur emploi au cours des six prochains mois – et 66% pensent que la voie à suivre impliquera «plus d'austérité» (malgré le fait que les socialistes PS disent que l'austérité n'est pas la voie à suivre ).

Moins de revenus, moins de vacances
En regardant le «tableau plus immédiat», 67% des personnes interrogées ont déclaré que leur famille n’avait pas perdu de revenu en raison de la pandémie, tandis que 29% ont déclaré l’avoir fait. Sur ces 29%, 16% ont déclaré que leurs revenus avaient diminué de plus de la moitié.

Pour les personnes à faible revenu (moins de 1000 € par mois), 35% gagnent encore moins. Les pourcentages diminuent à mesure que les revenus augmentent: ainsi, parmi ceux qui gagnent entre 1000 et 2500 €, 24% ont subi des baisses de salaire, tandis que pour les personnes dont le salaire mensuel est encore plus élevé, seuls 17% gagnent moins maintenant qu'avant la pandémie.

En conséquence – et compte tenu de la situation épidémiologique du pays – «la majorité de la population n'envisage pas de prendre des vacances en dehors de son lieu de résidence».

Pour ceux qui le sont, l'Algarve est la «destination préférée» (34% disent qu'ils viendront ici), suivie du Nord (26%) et de l'Alentejo (16%).

Malgré l'inquiétude persistante concernant la propagation du Covid-19, six pour cent des personnes interrogées ont déclaré qu'elles allaient encore passer leurs vacances en Europe, et trois pour cent ont déclaré qu'elles prévoyaient de voyager en dehors de l'Europe.

Mais en général, les réponses étaient «négatives».

Les gens croient que le pays continuera à être «démocratique» (59%), juste ou plus juste (63%), et peut-être même plus solidaire (38%). Mais 40% des gens craignent que le Portugal devienne «moins sûr» – et la grande majorité pense qu’il y aura moins d’investissements publics (ce qui ne devrait certainement pas être le cas si les fonds de Bruxelles sont utilisés à bon escient…)

Souligne RTP, «dans la mentalité des Portugais, les attentes pour l'économie dans deux ans sont manifestement pessimistes – 67% pensent que l'économie sera pire». Quarante pour cent pensent également que la «justice» sera pire (et elle est déjà notoirement mal perçue).

Le seul domaine où il y a peut-être un certain optimisme est celui de l’environnement et de l’image internationale du Portugal. En ce qui concerne le premier, «la majorité ne pense pas que les choses changeront beaucoup (37%) tandis que 34% pensent que les choses pourraient s’améliorer; et en ce qui concerne ces derniers, 42% pensent que l’image du Portugal ne sera pas affectée négativement dans les deux prochaines années (29% craignent que ce le soit).

Bref, dit RTP, «compte tenu du contexte actuel, les prévisions des Portugais concernant l'économie ne sont pas positives».

Il s'agissait d'un sondage réalisé par téléphone, portant sur 1217 participants – également répartis entre les sexes sinon géographiquement: 34% étaient dans le nord, 21% dans le centre, 31% dans la zone métropolitaine de Lisbonne, 6% dans l'Alentejo, 4 % en Algarve et 2% dans les deux régions autonomes de Madère et des Açores.

natasha.donn@algarveresident.com