Plus d’un millier de personnes ont défilé aujourd’hui, à partir de 15h20, entre l’Avenida Almirante Reis et l’Alameda, à Lisbonne, dans le cadre des célébrations du 1er mai, organisées par la CGTP pour «lutter pour les droits et lutter contre l’exploitation».

Le rassemblement a commencé à Largo dos Anjos, où plusieurs bus de différentes régions du pays sont arrivés, avec des gens pour participer à la manifestation de la fête du Travail.

Les manifestants se sont conformés à l’obligation de porter un masque pour protéger le covid-19, mais la règle de distance était difficile à appliquer.

Parmi les slogans que nous avons entendus «le travail est un droit, sans qu’il se fasse» et «la télé-exploitation remplit les poches du patron».

Outre les slogans entendus, les manifestants ont brandi plusieurs affiches avec des phrases telles que « Non aux licenciements, nous ne sommes pas jetables ».

Certains des manifestants, dont beaucoup étaient jeunes, portaient des œillets rouges en allusion au 24 avril 1974 et certains se présentaient comme des représentants de classes professionnelles, à savoir la santé et la police.

Ces manifestants rejoindront également d’autres groupes de l’Alameda, venant de Campo Grande, également dans le cadre des célébrations de la fête du Travail.

La CGTP ne fournit pas encore de chiffres sur la participation, mais Lusa a constaté qu’il y en avait plus d’un millier.

Les deux centrales syndicales célèbrent le 1er mai dans une pandémie pour la deuxième fois, CGTP dans la rue, comme d’habitude, mais avec moins de monde, et UGT en isolement, avec une conférence sur les enjeux de la négociation collective.

Intersindical marquera cette année la fête du Travail avec des rassemblements, des défilés et des manifestations dans tous les districts et régions autonomes, en veillant à empêcher la propagation du covid-19, mais sans manquer de faire de cette date une journée de lutte.

La manifestation sur l’Avenida dos Aliados, à Porto, et celle d’Alameda Afonso Henriques, à Lisbonne, sont généralement le point culminant des célébrations et cette année elles seront à nouveau, bien qu’avec beaucoup moins de participants, pour garantir la distance sociale imposée par les règles. combattre la pandémie de covid-19.

« Le 1er mai aura un volet commémoratif, mais ce sera aussi une grande journée de lutte, de réaffirmation des revendications ouvrières », a déclaré la secrétaire générale de la CGTP, Isabel Camarinha à Lusa.

Les célébrations de la fête du travail de la CGTP auront lieu sous le slogan «Lutte pour les droits, lutte contre l’exploitation» et réaffirmeront la défense de l’emploi, la croissance des salaires, l’horaire hebdomadaire de 35 heures et l’amélioration des services publics.

SSM (RRA) // PJA

Le contenu 1º Maio: Plus d’un millier de personnes manifestent à Lisbonne pour les droits des travailleurs apparaît d’abord à Visão.